Des lotissements chauffés par la chaleur du sol ?

Publié par -

Les lotissements de maisons individuelles pourraient être équipés de la géothermie. L’aménageur-lotisseur pourrait opter soit pour l’installation d’une sonde géothermique pour chaque parcelle à bâtir, soit pour des sondes qui seraient mutualisées pour l’ensemble des acquéreurs. Une technologie qui assurerait le chauffage, l’eau chaude et le rafraîchissement.

 

Fournir le chauffage, l’eau chaude et le rafraîchissement de la maison en consommant peu d’électricité… C’est ce que proposent les lotissements géothermiques ! Lancés à l’initiative de l’association française pour les pompes à chaleur (AFPAC) et l’association française des professionnels de la géothermie (AFPG), ces lotissements qui accueilleront des maisons individuelles pourraient être en effet équipés à l’avenir d’une installation de géothermie.

Un produit trois en un. Le principe ? La pompe à chaleur géothermique récupère la chaleur présente dans le sol grâce à une sonde géothermique verticale pour fournir le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Pour les deux associations, la géothermie qui a fortement reculé depuis dix ans passant de 20 000 unités en 2008 à 2500 en 2020 devrait rebondir avec l’arrivée de la Réglementation environnementale, la RE 2020. Cette dernière étant effective le 1er janvier 2022. « La géothermie permet d’aller plus loin que ce qu’exige la RE 2020 en diminuant la consommation énergétique des maisons de 30 à 50 % », explique Xavier Moch de l’AFPG. Les pompes à chaleur consommant en moyenne 1 kW d’électricité pour restituer 4, voire 5 kW d’énergie. « Et elle a également une carte à jouer pour le confort d’été ! »

Un confort d’été appréciable. L’été, l’eau contenue dans le circuit fermé de la géothermie circule dans le sol dont la température oscille toute l’année entre 10 et 12 °C avant de remonter dans la maison avec à la clé un rafraîchissement de la température ambiante. Deuxième atout : ce phénomène, appelé « géocooling », consomme très peu d’électricité, car seule une pompe fonctionne pour faire circuler l'eau ! Deux types d’émetteurs peuvent assurer le chauffage et le refroidissement de la maison : un plancher ou un plafond.

Une sonde pour chaque acquéreur. L’AFPAC et l’AFPG ont planché sur deux solutions qui pourraient se développer dans les lotissements. La première : équiper chaque parcelle d’une sonde géothermique à laquelle l’acheteur du lot se raccorderait. Ce dernier devant ensuite prévoir une pompe à chaleur géothermique lors de la conception de sa maison avec son constructeur. Soit un coût individuel variant de 8. 000 à 10.000 € pour la sonde.

Une installation mutualisée. Autre alternative : l’installation de quelques sondes qui seraient mutualisées à l’échelle du lotissement. Chaque maison serait raccordée à une boucle d’eau alimentée par ces sondes. Le particulier devant aussi acheter sa pompe à chaleur géothermique. L’investissement qui serait inférieur à la première solution pourrait être soit partagé par les différents propriétaires soit pris en charge par un investisseur. L’exploitation de cette installation serait assurée par un prestataire. Un abonnement mensuel serait alors acquitté par chaque propriétaire. D’un montant estimé de 30 à 40 €, ce dernier financerait l’entretien de la boucle.

Un investissement moins coûteux. Si cette solution peut sembler plus complexe à mettre en œuvre, elle pourrait se révéler en revanche plus abordable économiquement pour les particuliers qui font construire. L’Ademe accorde en effet des subventions pour ces installations mutualisées. Cet investissement pourrait d’ailleurs encore diminuer, car ces sondes géothermiques pourraient aussi desservir d’autres bâtiments comme des immeubles de logements, des écoles et des commerces prévus dans le lotissement. Autant d’usagers qui permettraient de partager ces coûts.

Des aménageurs à convaincre. Séduisantes, ces techniques doivent être néanmoins adoptées par les aménageurs-lotisseurs qui réalisent les lotissements, les élus qui signent les permis de lotir et les acquéreurs. Des interlocuteurs qu’il conviendra de convaincre de la pertinence de ces solutions alliant performances énergétiques et réduction des émissions de gaz à effet de serre. Un lotissement dont les parcelles sont équipées de sondes géothermiques individuelles a d’ores et déjà vu le jour en région Centre Val-de-Loire. Certains ont déjà tracé la voie !