Des Français bien dans leur logement

Le groupe IGC a mené une étude avec l’institut Harris Interactive sur la perception qu’ont les Français de leur logement en matière de confort. Résultats.

Selon un sondage, près de 77% des Français considèrent que le confort thermique de leur logement est bon et qu'il est plutôt facile à chauffer. En hiver, ils sont un sur deux à le trouver confortable en matière de ressenti de chaleur. Seulement 6% ne le sont pas. En été, 68% des sondés pensent qu'il est capable de les protéger des pics de chaleur et de leur offrir de la fraîcheur.

Le confort thermique est une priorité. Sans surprise, le confort thermique est une priorité. Seuls 39% souhaiteraient l'améliorer. Arrive ensuite la lumière naturelle (32%). La qualité d’air intérieure et le confort domotique sont loin derrière.

Perceptions différentes selon les régions. Les conditions climatiques influencent la perception du confort. C'est dans la moitié sud de la France que les personnes interrogées sont le plus satisfaites du confort thermique de leur maison. Dans ces régions, les hivers sont plus doux et les maisons souvent mieux équipées pour lutter contre les pics de chaleur avec des volets ou la climatisation. Mais globalement, 68% des personnes interrogées pensent que leur logement est capable de les protéger des hausses de températures.

L'hiver au chaud. Seuls 51% des sondés considèrent leur logement confortable en hiver, notamment en matière de chaleur ressentie. Seulement 6% ne sont pas satisfaits en général.

Le confort d'été. Quelles solutions utilisent les Français pour améliorer la fraîcheur dans leur maison ? Pour 60% d'entre eux, les volets restent la meilleure solution, arrive ensuite l’aération nocturne pour 56% des personnes interrogées.

Plutôt adaptés au contexte local. Dans le Sud-Ouest, 70% des répondants trouvent leur logement parfaitement adapté aux pics de chaleur et 96% favorisent la fraîcheur en été. Ils sont 56% à aérer la nuit et 81% à baisser leurs volets le jour. Près de 30% des personnes interrogées font appel à la climatisation contre 17% au niveau national. 

La domotique n'est pas du tout une priorité. Plus surprenant, 80% des personnes interrogées n’ont pas d’équipement domotique chez eux  En Ile-de-France près d'une personne sur deux pense que c'est même un gadget inutile. Pire la domotique n’est pas du tout une priorité en matière d’amélioration de son logement. Elle est bonne dernière dans les thèmes de confort à repenser.

Et la qualité de l'air ? En matière de santé, 94% des personnes interrogées sont sensibles à la qualité de l'air intérieur. C'est un thème essentiel. En Ile-de-France c'est même une préoccupation puisque toutes les personnes interrogées (99% !) pensent que c'est un thème majeur en matière de santé ! Les fréquents pics de pollution parisiens seraient-ils à l’origine de cette perception ?

Les maisons neuves répondent à ces préoccupations. Tout concoure à rendre les maisons neuves confortables. Elles le doivent à leur conception bioclimatique, leur isolation et aux modes de chauffage mis en œuvre qui les rendent confortables en toutes saisons. Et elles sont économes en énergie.

La qualité de l'air
L’étude révèle que 93% des sondés considèrent que la qualité d’air dans leur logement est bonne ; pourtant de récents tests réalisés par IGC en parallèle révèlent une autre réalité. Les deux grandes sources de polluants présents dans la maison : les particules et les COV (composés organiques volatils) apparaissent au moment de l’aménagement, avec le ponçage des murs, la peinture, la décoration et l’ameublement, gros pourvoyeur de colles et de laques.
Les COV l'ennemi invisible. Concernant le niveau de COV, les tests révèlent que les maisons à la livraison sont saines (avec un niveau de COV inférieur à 350 μg/m3), mais après une semaine de mise en situation, les échantillons d’air témoignent de leur explosion.
Du CO2 dans les chambres ! Le taux de CO2 est lui aussi régulièrement supérieur à 1.200 ppm dans les pièces de jour (entre 1.500 et 1.700). Le taux est encore plus élevé dans une chambre en pleine nuit. Et les pièces sont vite dans le rouge lorsque l’on dépasse un nombre de quatre à cinq personnes.

Publié par
© construiresamaison.com -