Construction réinventée

Un spécialiste de la maison modulaire hors site décarbone son mode constructif. A la clé : un habitat toujours plus performant, confortable et écologique.

PopUp House, spécialiste de l’habitat industrialisé modulaire, renforce son engagement en faveur du développement durable. Les ossatures de ses maisons sont désormais constituées de fibres de bois insufflées qui viennent s’assembler sur des lamelles du même matériau, pour une solution 100 % biosourcée. « Cette conception permet de s’affranchir de l’utilisation de matière première dérivée du pétrole et d’employer des matériaux naturels pour alléger l’empreinte carbone de nos bâtiments », explique cette société installée à Aix-en-Provence (13). Autres atouts : de hautes performances thermiques (équivalentes aux standards du bâtiment passif selon l’entreprise), une grande rapidité de montage (quelques semaines), un chantier propre, un confort hygrométrique et acoustique amélioré et de plus longues portées pour créer de grandes pièces ouvertes.

Mode d’emploi. Mais au fait, PopUp House, comment ça marche ? L’acquéreur choisit un modèle dans la gamme proposée. Il peut le personnaliser. Puis l’équipe PopUp House reprend le dossier et l’adapte aux règles d’urbanisme de la commune ainsi qu’aux exigences de la réglementation thermique RT 2012 en utilisant une maquette numérique. L’acquéreur dispose alors d’un projet opérationnel avec une première estimation de prix. Un rendez-vous au show-room de la société est ensuite programmé pour choisir les finitions intérieures et extérieures. Pour la phase chantier, PopUp House met l’acquéreur en relation avec ses partenaires architectes ou constructeurs. Dans ce dernier cas, la maison est bâtie sous le régime du Contrat de construction-loi de 1990. 

Côté prix. Combien ça coûte ? Pour une maison livrée clés en main, le prix varie entre 1.700 et 2.200 € du mètre carré. Un coût variable en fonction de l’adaptation au terrain, mais aussi du type de chauffage choisi, de la zone climatique et de l’altitude. Il ne prend pas en compte le prix de la parcelle ni les frais de raccordement et de viabilisation. Il est aussi possible de faire livrer le bâtiment hors d’eau hors d’air (fondations, étanchéité, menuiseries et finitions extérieures), l’acquéreur se chargeant lui-même de terminer la maison. Dans ce cas, le prix descend à 1.200/1.400 € du mètre carré. Une solution qui demande du temps, de la rigueur et de bonnes capacités de bricolage, comme pour toutes les maisons prêtes à finir. Plus d'infos sur www.popup-house.com

Très tendance. Cette façon de bâtir est nommée par les spécialistes construction modulaire ou hors site. L’idée, c’est de fabriquer les éléments de la maison en atelier grâce à des machines et des logiciels spécifiques, pour ensuite les amener sur le chantier (sur le site) pour les monter. Cette solution présente nombre d’avantages : qualité constante, peu de déchets et de consommation d'eau sur le chantier, un travail moins pénible pour les monteurs. Autre atout : une empreinte carbone réduite, qui permettra une adaptation facile à la prochaine Réglementation environnementale 2020. Programmé pour l’été 2021, ce texte insistera notamment sur la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre dans le logement neuf. 

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure