Maison individuelle : la sinistralité à la loupe

Carrelage qui se décolle ou se fissure, problème de façade... Un état des lieux réalisé par l'Agence Qualité Construction (AQC) qui s'appuie sur sa base de données Sycodés recense les problèmes les plus couramment constatés.

L'Agence qualité construction possède une expertise reconnue dans la sinistralité du bâtiment grâce à sa base de donnés Sycodès. Tous les désordres expertisés, qu'ils fassent l'objet d'une indemnisation ou non y sont enregistrés. Elle vient de publier le palmarès des désordres les plus courants.

Les effets de mode. Si les fondations superficielles étaient responsables de la majorité des désordres expertisés dans le passé, cette année marque une évolution. Les revêtements de sols intérieurs sont devenus la première source de pathologies en nombre et en coût. Cette progression a été forte (+11,2% pour la période 2014-2016). Il semblerait que la tendance aux grands formats de carreaux avec une pose inappropriée soit la cause de ces désordres.

Causes techniques.  Les fissurations et décollement des carreaux constituent les principaux désordres constatés. Leur apparition provient le plus souvent de l'insuffisance des joints ainsi que de l'absence de joints périphériques. Pour garantir une bonne pose il est également important que les temps de séchage de la chape soient respectés. La réduction des délais de chantier s'oppose à cette mesure pleine de bon sens.

Une garantie à étudier de près. Théoriquement la garantie de parfait achèvement impose au constructeur de réparer tous les désordres notifiés par le maître d'ouvrage dans un délais d'un an après la réception. Sauf que si les carrelages scellés sont considérés comme des éléments indissociables de la construction, les carrelages collés sont considérés comme dissociables. Dès lors seuls ces derniers sont concernés par la jurisprudence qui vise à les exclure (arrêt 12-19483 du 11 septembre 2013 Cour de cassation).

Le gros œuvre est à surveiller. La deuxième famille de désordres les plus courants touche les façades à base de maçonnerie en blocs de béton. Il s'agit le plus souvent d'un problème d'enduit de façade.

Moins de problèmes de fondation. Bonne nouvelle les problèmes de fondations superficielles sont très peu nombreux grâce notamment à une meilleure sensibilisation des maîtres d'ouvrage à l'intérêt de la réalisation d'une étude de sol.

A surveiller
Toilettes suspendues et douches italiennes sont la mode. Si leur intérêt esthétique est évident leur pose ne supporte pas l'à-peu-près. Leur installation nécessite en effet un certain savoir-faire de la part du poseur.  L'AQC note une émergence de problèmes sur ces équipements.

Publié par
© construiresamaison.com -