Maison individuelle : 30% des Franciliens font construire hors de la région

Le dernier baromètre Domexpo décrypte les comportements des acquéreurs en Île-de-France. Environ 10% d'entre eux choisissent de faire construire en dehors de la région pour des raisons de coûts et 20% optent pour la façade atlantique ou méditerranéenne pour leur future retraite.

Domexpo, qui regroupe quatre villages expositions en Île-de-France vient de publier son dernier baromètre. « En 2016, sur les 6.400 Franciliens qui ont fait une demande de permis de construire, 1.962 l’ont fait en dehors de l’Île-de-France (soit 30%) », précise Jean Grizel, président de Domexpo. Quels ont été leurs départements de prédilection ? Pour le savoir, Domexpo, leader des villages de maisons d’exposition, leur a consacré son deuxième Baromètre de l’année 2017, réalisé avec Caron Marketing.

Le coût du foncier incite à partir. D'après Caron marketing, 10% des acquéreurs, principalement des primo-accédants, ont choisi de s'installer hors de l'Île-de-France pour de simples et évidentes questions financières : le foncier coûte trop cher. C'est la fameuse France périphérique tant décrite durant la campagne présidentielle. Ces acquéreurs se sont éloignés de la proche couronne parisienne pour s’installer dans des départements limitrophes, profitant des voies de communication routières et ferroviaires. Résidant en Île-de- France, ils se tournent alors vers des constructeurs installés dans leur région d’origine pour faire construire dans les départements limitrophes : Eure, Eure-et-Loir, Loiret, etc.

Recherche de la qualité de vie. Les vingt autres pour cent, une clientèle plus aisée composée souvent de secundo-accédants, ont choisi de s’éloigner soit vers l’arc atlantique (Vendée, Morbihan, etc.) ou méditerranéen (Var, etc.) pour faire construire, le plus souvent, une maison de vacances, qui deviendra par la suite leur résidence principale, au moment de la retraite.

 

 

Publié par
© construiresamaison.com -