Les ventes de terrains dopées par la maison neuve

Plus de 16 000 terrains non bâtis ont été vendus en 2016. Un chiffre en hausse de 23% qui s'explique par la baisse des prix de vente de ces biens et la croissance du marché de la maison individuelle.

Le marché des terrains agricoles a pleinement profité du dynamisme de la maison individuelle. Plus de 16.000 terrains non bâtis de moins d’1  ha ont été achetés par des particuliers l’an dernier, un chiffre en hausse de 23% par rapport à 2015 selon la Safer. Un léger redémarrage de l’économie associé à des taux d’intérêt compétitifs a contribué à la reprise des transactions foncières.

La campagne moins recherchée. Les acquéreurs ont privilégié les communes des grands pôles urbains pour faire construire leurs maisons souhaitant profiter de la proximité de services et commerces au détriment des communes rurales. Les premières ont ainsi enregistré en 2016 une hausse des ventes de 44,2% contre 27,5% pour les secondes.

Des prix en baisse. La reprise du marché a été d’ailleurs d’autant plus forte que les acquéreurs ont bénéficié d’une baisse de prix quelle que soit la localisation des terrains. Car les vendeurs ont consenti une décote pour relancer le marché totalement arrêté depuis 2012. Le prix du lot moyen a ainsi baissé de 2,2% en secteur rural, soit 72.100 € pour 1.830 m². Même tendance pour les parcelles situées dans les grands pôles urbains qui accusent une diminution de 4,8%.

Surface diminuée. Cette baisse récente ne doit pas faire oublier cependant la tendance haussière du prix des terrains constructibles. De 1998 à 2016, les valeurs ont été multipliées par trois pendant cette période alors que la surface moyenne a baissé de 42 % passant de 3200 m² à 1850 m² en 2014-2016. Cette évolution devrait d’ailleurs perdurer car les intercommunalités souhaitent de plus en plus limiter la consommation de foncier en diminuant la taille des lots dédiés à l’habitat individuel.  

Publié par
© construiresamaison.com -