Des maisons à énergie positive pour tous

Maisons Pierre inaugure ses deux premières maisons à énergie positive. Au-delà du défi technique le constructeur a réussi à bâtir des maisons financièrement accessibles !

La réglementation Bâtiment Responsable 2020 (RBR20), qui remplacera prochainement la RT2012, prévoit la généralisation des bâtiments à énergie positive à l’horizon 2020. Pour anticiper ce saut qualitatif, Maisons Pierre présente aujourd’hui ses deux premières maisons à énergie positive.

Un défi technique. Alors que la RT2012 impose des consommations inférieures à 50 kWh par m2 et par an, la prochaine réglementation RBR 2020 donnera une place prépondérante aux énergies renouvelables et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Elle exigera ainsi que les futures habitations aient une faible empreinte carbone et produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment.

Solutions constructives. La première maison de 83 m2 compte 3 chambres, 1 salle de bains et 1 cuisine ouverte sur un vaste salon-séjour. La seconde fait 100m2. Pour bâtir ces 2 premières maisons à énergie positive, Maisons Pierre n’a pas eu besoin de revoir son mode constructif, ni son niveau actuel d’isolation (basé sur la mousse polyuréthane associée à de la laine minérale) puisqu'il est déjà plus performant en moyenne de 37% par rapport à la réglementation en vigueur.

Des technologies de pointe. Pour répondre aux exigences de la future RBR 2020, Maisons Pierre mise aussi sur des solutions innovantes. « En nous appuyant sur l’enveloppe haute performance, nous avons associé un système de ventilation double flux. Celui-ci permet d’assurer une double fonction : chauffer le bâtiment, mais aussi garantir la qualité de l’air à l’intérieur. En optant pour un chauffe-eau thermodynamique CO2, les consommations pour la production d'eau chaude sont réduites au maximum », commente Alexandre Pugeaut du bureau d’études thermiques AET LORIOT.

Courant porteur. « Afin de tendre vers le bâtiment à énergie positive, nous avons installé des panneaux photovoltaïques. Enfin, pour “autoconsommer” l’installation a été couplée à un système de batteries lithium permettant un déphasage entre les moments de production (en journée) et de consommation (le soir). Ce bouquet technique apporte ainsi une réponse aux exigences des bâtiments de demain », conclut Alexandre Pugeaut.

Des maisons accessibles à tous. Même si le prix définitif n'est pas encore totalement précisé, d'après le constructeur il devrait se situer entre 115.000 € et 140.000 € selon les modèles pour une surface comprise entre 85 et 100 m2. Soit un prix au mètre carré sensiblement équivalent à un modèle conforme à la RT 2012 !

Publié par
© construiresamaison.com -