Crédit immobilier : faut-il un CDD pour emprunter ?

L'instabilité professionnelle n'est pas très appréciée par les banques. Pour accéder au crédit immobilier, mieux vaut un CDI qu'un CDD !

La situation est paradoxale. Alors que certains partis politiques veulent une France de propriétaires, ils souhaitent parallèlement un assouplissement du droit du travail et notamment du CDI. De quoi freiner, voire fermer l’accès au marché immobilier aux primo-accédants.

Le CDD, un réel handicap. Selon la Direction de l'Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques, 70% des contrats des CDD sont signés sur des durées inférieures à un mois, et seuls 20% des CDD deviennent des CDI au bout d'un an contre 50% en 1982 (source : France Stratégie). Et il s'agit dans une très grande majorité de jeunes salariés qui aspirent à devenir propriétaires un jour. Vousfinancer, courtier en crédits immobiliers constate que ce type de contrat reste le principal frein à l’accès au crédit immobilier pour les jeunes. Résultat seuls 3,5% des emprunteurs ont en effet obtenu un crédit avec un CDD en 2016.

Les banques préfèrent les CDI. Les banques détestent le risque et le font payer souvent cher. Leur raisonnement est logique : pourquoi prêter à une personne qui pourrait, à un certain moment être dans l’incapacité de rembourser ? « Par définition un CDD est un contrat qui prendra fin au bout de quelques mois alors que la durée initiale d’un crédit est de 20 ans en moyenne avec une durée de remboursement effective de 7 à 10 ans… Dans ces conditions, il est difficile pour les banques de prêter à long terme en ayant une visibilité à court terme seulement sur la pérennité des revenus qui permettront à l’emprunteur de rembourser sa mensualité », analyse Jérôme Robin président de Vousfinancer.com.

Propriétaires de plus en plus tard. Si 45% des emprunteurs sont des primo-accédants, l’âge du premier achat immobilier n’a pas évolué en 2016, en dépit de la baisse des taux qui a théoriquement ressolvabilisé une partie des emprunteurs ! Aujourd'hui on devient propriétaire la première fois à 32 ans, alors que l'âge moyen d'entrée sur le marché du travail est de 23 ans, soit près de 10 ans plus tard. « Tant que les jeunes n’ont pas décroché un CDI, ils doivent, à raison, rester mobiles et peuvent difficilement se projeter dans l’avenir pour acheter un bien immobilier et se fixer à un endroit donné… Mais cette situation n’est que transitoire puisque, au final, 85% des Français travaillent en CDI. Il faudrait donc trouver le moyen de garantir la période de " non CDI ", le temps que la situation professionnelle se stabilise...», analyse Sandrine Allonier responsable des relations banques chez Vousfinancer.

Des propositions constructives. Afin de faciliter l’accès à la propriété des jeunes, une solution serait de trouver le moyen de garantir la période de CDD sous la même forme qu’une caution, après avoir bien sûr évalué le risque en fonction du profil de l’emprunteur. Pour Jérôme Robin, « cette garantie permettrait à la banque d'assurer son rôle de préteur sans en assumer tous les risque ». 

Stratégie de contournement. Célibataire et en CDD, le crédit immobilier est quasiment impossible. En revanche le particulier qui décide d’emprunter avec un compagnon ou une compagne en CDI a des chances d'obtenir une réponse favorable à sa demande de prêt. Et surtout il faut justifier de trois ans de revenus (trois ans en CDI), avoir des comptes bancaires irréprochables et de l'apport personnel. Mais attention, seuls les revenus de la personne en CDI seront pris en compte. De quoi faire grimper les taux ainsi que la durée d’emprunt ou encore les frais d’assurances.

Publié par
© construiresamaison.com -