Crédit : derniers bons plans pour le PTZ ?

Le PTZ est programmé pour s'arrêter à la fin de l'année. Et personne ne sait s'il sera reconduit en 2018. Si vous voulez profiter de ce crédit gratuit qui favorise l'accession à la propriété, ne tardez pas !

Principale aide à l’accession à la propriété, le PTZ (Prêt à taux 0 %) doit s’arrêter au 31 décembre 2017. A l’heure où nous écrivons ces lignes, personne ne sait s’il sera reconduit l’an prochain. Des incertitudes renforcées par les économies budgétaires programmées par le gouvernement. De son côté, la Cour des Comptes pointe un coût trop élevé, de l’ordre de 1,7 milliard d'euros par an.

Le PTZ est une vraie réussite. Pour autant, on imagine mal le gouvernement débrancher brutalement un dispositif qui a fait ses preuves. Amélioré en 2016, il a permis à 117.012 ménages de devenir propriétaires, contre 59.842 en 2015, avant la réforme. Un succès qui perdure aujourd’hui. Au premier trimestre 2017, 19.284 familles en ont profité. Elles étaient 17.642 à la même époque de l’an dernier.

Comment profiter de ce crédit gratuit. Face à ces incertitudes, nous vous conseillons de profiter du PTZ avant la fin de cette année. Pour être sûr de l'obtenir, l'offre de prêt doit impérativement être émise avant le 31 décembre 2017. Les conditions de ce coup de pouce distribué par la plupart des banques : faire construire votre résidence principale pour la première fois, respecter des plafonds de revenus (plus de 80% des Français y ont droit). Son montant (138.000 € maximum) dépend aussi de la composition de votre famille et de l’adresse de la maison. Le PTZ finance 40% du montant de votre projet. Pour tout savoir sur le PTZ, cliquez ici.

Primo-accédants : les professionnels à la rescousse
Les constructeurs accompagnent la réussite du PTZ. Ils proposent aux primo-accédants des maisons dites d'entrée de gamme, qui allient qualité et prix optimisés, de formes simples, personnalisées, dont les prix démarrent aux alentours de 1.000 €/m² TTC hors foncier et adaptation au terrain. Ils facilitent les projets de ces familles en les aidant à trouver leur parcelle et leur crédit, mais aussi en prenant en charge toutes les formalités. De leur côté, les banques mettent en place des prêts complémentaires gratuits ou à taux bonifiés de 10.000 à 30.000 € pour aider les primo-accédants à boucler leur budget.

Publié par
© construiresamaison.com -